Lecture sur ôles au Laos

Utilisée depuis des temps immémoriaux, la feuille de palme, plus résistante que le papier sous les climats humides et chauds de l’Asie du sud-est, est utilisée par les moines pour graver les enseignements du Bouddha. Une longue et précise préparation permet d’obtenir des feuillets de cinq ou six centimètres de large sur près de cinquante centimètres de longueur. Plus de deux milles espèces de palmiers peuvent être utilisés pour fabriquer ces feuillets.

MoineLisantsurÔleLes copistes gravent sur les deux faces des feuilles les litanies du Bouddha. Cette pratique disparaît avec l’imprimerie sur papier.

Cette après-midi, nous écoutons un moine réciter ces écritures sur les bords du Mékong sur l’île de Don Khone dans la pagode Wat Khon Tai.

 

ShareTweet about this on TwitterShare on Facebook

Départ des moines pour accepter les offrandes des laïcs.

Le moine bouddhiste suit une vie de renoncement et de détachement. Bouddha invita ses disciples à vivre en interaction avec les laïcs. Aller chercher sa nourriture fait partie d’une des règles de discipline, cependant cette pratique n’est pas obligatoire et différentes pratiques perdurent selon les pagodes. Le moine ne choisit pas sa nourriture et accepte ce que les laïcs lui offrent en donation, il doit accepter entièrement l’offrande.

MonkDonationLaosAu Wat That de Champassak situé sur le bord du Mékong dans le sud du Laos, les moines et les novices sont invités à partir récolter les offrandes dans les rues et ruelles du village par le son de cette drôle de cloche. Un novice frappe l’engin avec un bâton pour annoncer aux villageois le départ des moines.

ShareTweet about this on TwitterShare on Facebook