Initiation au voyage vers l’au-delà chez les Bobos, Sya, Burkina Faso

Chez les Bobos, lorsqu’une personne âgée décède, on organise deux types de funérailles.

Cérémonie Sia Burkina FasoD’abord, les funérailles « fraîches » sont organisées durant les trois premiers jours à partir du décès car à la suite d’un décès, l’âme du défunt fait trois jours sur terre avant de commencer son cheminement vers l’au-delà. C’est ainsi que l’on célèbre les funérailles fraîches en sa présence pour l’accompagner dans sa « marche » vers les ancêtres. On utilise un panier trésor qui provient de la famille maternelle et qui contient des habits et des colliers. C’est dans ce panier qu’on enlève des habits pour couvrir le mort, qu’il soit riche ou pauvre. Ainsi, tout le monde est mis sur le même pied et les liens familiaux sont raffermis.

Puis, un an après, on organisera les funérailles « sèches » ou grandes funérailles.

Bobos

Mars 2016, village de Sya , quartier originel de la ville de Bobo-Dioulasso, 2ème ville du Burkina Faso. Cérémonie des funérailles fraîches, fête de la religion traditionnelle animiste.

Elles permettent au défunt d’arriver au bord du fleuve puis de le traverser afin de pouvoir siéger auprès des ancêtres. Lors de cette cérémonie collective, les masques sacrés sortent et dansent après consultation du fétiche pour honorer les morts de l’année et chassent avec le fouet les mauvais esprits (en fait ils fouettent les habitants des autres quartiers qui passent par là !) afin de permettre aux esprits des défunts de rejoindre le fleuve. Les masques sont des esprits, très respectés (et craints) de tous.

 

ShareTweet about this on TwitterShare on Facebook